Le Triskèle: Des Gaulois aux Marocains

Qu’est ce que c’est un Triskel (ou Triskèle)

Le triskèle, qui signifie « à trois jambes », aussi appelé triskelion ou triscèle (du grec τρισκελης / triskelês, « triskélès ». C’est un symbole qui représente trois spirales entrecroisées ou trois jambes humaines. Le Triskèle c’est encore tout autre symbole avec trois protubérances évoquant une symétrie de groupe cyclique. Il est aussi orthographié: triskell ou triskel (en breton).

Bijoux-Treskel

Les Origines du Triskel

Les recherches archéologiques montrent que le Triskel remonte à l’ère néolithique. Il a été rencontré dans diverses cultures et différentes périodes. Les plus anciennes inscriptions ont été relevées dans les temples mégalithiques à Malte et datent de l’an 3200 avant notre ère.

Ce symbole se trouve sous forme de gravures, à plusieurs endroits et notamment sur les pierres massives à l’entrée des temples. Contrairement à certaines croyances, l’origine du Triskel remonte à bien avant la présence Celte en Irlande (Plus de 2500 ans avant). Toutefois, ce symbole a été adoptée par les artistes celtes, et représente une caractéristique importante de cet art celtique. On dit que le symbole du Triskèle représente les trois phases du soleil, le matin, le midi et le soir, il est aussi sybole de fertilité et de bonne chance dans les affaires.

Ce symbole a par la suite connu une utilisation au delà des artistes celtes, on le retrouve par exemple sur le drapeau de la Sicile depuis 1285, sous la forme de trois jambes tournant autour d’un axe central occupé par une tête humaine. Il existe également depuis 1931 sur le drapeau de l’Ile de Man.

Par ignorance ou limite d’esprit, le triskèle a été également utilisé comme symbole par certaines organisations nazies (27e SS-Freiwilligen-Grenadier-Division Langemarck) ou d’extrême droite (Mouvement de résistance afrikaner) qui se voulaient d’inspiration nordique.

Le Triskel et l’Art Berbère

Des archéologues ont pu trouvé dans le Sahara marocain des gravures symbolisant le Triskèle, issues de l’ère néolithique.

Ces gravures remontent à l’ère ou le Sahara était encore vert. On peut clairement distinguer sur ces gravures rupestres un éléphant (cet animal ne peut plus vivre au Sahara aujourd’hui) entouré de symboles triskels. Ces spirales sont très ressemblantes à celles trouvées à Malte ou issues de la culture Celte.

Cette ressemblance frappante nous confirme que les peuples européens du néolithique partagent un passé commun avec les berbères d’Afrique du nord de l’antiquité.

Aujourd’hui, on trouve encore ce symbole Triskèle dans des bijoux berbères, des tapis berbères et d’autres créations traduisant l’imaginaire collectif berbère.

Comment organiser vos vacances au Maroc ?

Voyage au Maroc
Place Djemaa-El Fna , Marrakech

Vous souhaitez partir à la découverte du Maroc et de son artisanat. Prévoyez vos prochaines vacances au Maroc. Pour vous aider dans votre préparation, vous trouverez dans cet article des conseils pour vous aider à organiser votre séjour au Maroc.

Votre voyage jusqu’au Maroc

Choisir sa destination

Le Maroc est un vaste pays à découvrir et cache de nombreux trésors. Certaines destinations sont très appréciées par les voyageurs et le tourisme s’y développe fortement.
Marrakech, cette ville de l’ouest du Maroc n’est plus à présenter. Les amoureux d’architecture pourront s’émerveiller au détour des ruelles de cette ville. Sans oublier de visiter la place Jemaa-el-Fna, le jardin Majorelle et les souks de Marrakech, les visiteurs pourront découvrir les traditions du
Maroc.
Essaouira est une ville portuaire sur la côte atlantique où l’on peut se promener sur ses remparts appelés la Skala de la Kasbah. C’est la destination idéale pour les passionnés de kite surf.
Fès, une ville du Nord du Maroc est réputée pour sa culture. La découverte des souks de la Médina fortifiée laissera un souvenir unique.
Voici de quoi vous donner une petite idée des possibilités. Ce ne sont pas les choix qui manquent et chaque destination aura ses avantages. Vous pourrez découvrir la culture marocaine, apprécier la cuisine du pays ou encore admirer les paysages

Réservez son billet d’avion.

Pour des billets d’avion pour la Maroc au meilleur prix, il faut s’y prendre à l’avance. Mais en fonction de votre destination, le délai ne sera pas le même. En partant de l’aéroport Paris Orly pour Marrakech, il est possible de trouver des billets à 150 € aller-retours en réservant 2 à 3 mois avant le départ. Avec une simple recherche en ligne, il est possible trouver quel est le délai idéal pour
réserver en fonction de votre aéroport de départ et celui d’arrivée.
Utiliser un comparateur de vol est le meilleur moyen de trouver les vols qui seront les plus adaptés pour votre voyage. En fonction des périodes, les compagnies low-cost ouvrent des connexions saisonnières vers différents aéroports marocains. Grâce au comparateur, il est plus facile de choisir avec quelles compagnies partir. Pensez à comparer ce qui est inclus dans votre billet, si vous voulez pouvoir ramener suffisamment de souvenirs du Maroc dans vos bagages

Organisez son trajet pour l’aéroport.

Le plus simple et économique est souvent de demander à votre famille ou amis de vous conduire à l’aéroport. Pour éviter toute mauvaise surprise, la communication avec vos proches est la clé. Il faut impérativement connaître l’heure limite de votre enregistrement et de l’embarquement. Puis l’organisation du trajet se fera en fonction de ces horaires, car il serait dommage de manquer l’embarquement.
Pour plus d’indépendance, de nombreux voyageurs choisissent de se rendre à l’aéroport en voiture.
L’aéroport propose sur place des parkings proches des terminaux, mais aussi très coûteux. Tout comme il est possible de comparer les coûts des billets d’avion, il existe des comparateurs de parkings à l’aéroport. Il est alors très facile de trouver un parking à Orly, et aussi dans beaucoup d’aéroports français

Sur place

Réservez son hébergement

Le Maroc a développé au fil des années une offre hôtelière de qualité. Ce n’est pas le choix qui manque et il est facile de trouve des hébergements haut de gamme. Pour les voyageurs qui recherchent des hébergements authentiques, les Riads présents dans les médinas des villes marocaines sont une très bonne alternative à un hôtel classique. Pour des vacances plus haut de gamme, il est possible de louer de nombreuses villas.

Prévoir des activités et découvrir la ville

Les villes du Maroc comme Marrakech et Essaouira se découvrent à pied. Partez à la découverte de ces villes en vous promenant dans leurs rues. En chemin, vous pourrez admirer l’architecture typique des Médinas, mais aussi découvrir les innombrables souks marocains. Il ne faut pas hésiter à aller à la rencontre les artisans qui proposent de beaux produits. Dans les souks, vous trouverez des artisans qui travaillent le cuir et qui vous proposeront babouches, portefeuilles et ceintures en cuir.
Bien entendu au Maroc, vous pourrez apprécier la météo agréable tout au long de l’année. N’hésitez pas à ajouter piscines et baignades à la mer à votre programme. Le Maroc a aussi une forte tradition de hammam. Ne passez pas à côté de ce moment privilégié si vous en avez l’occasion. Pour les plus aventureux, il est possible de passer une nuit dans un bivouac marocain.

Proposer un article invité pour le blog Babouche-Maroc

Pourquoi participer à des articles collaboratifs ou proposer des articles-invités ?

Il’ y a de nombreux avantages à proposer des articles invités ou à des articles collaboratifs et voici quelques raisons qui te pousseront à sauter le pas:

1- Les articles invités te permettront de bénéficier de la notoriété des autres participants et d’améliorer ta propre notoriété

2- Un article invité te permet de « gagner » un backlink ou lien vers ton site : Les bons backlinks sont très précieux car permettent de monter dans les résultats de recherche Google

3- Tu vas toucher un nouveau lectorat

4- Et bien d’autres avantages…

Quelques guidelines à respecter :

Voici quelques règles pour t’éviter de perdre ton temps, et pour que chacun bénéficie de ta contribution, et pour que Google récompense cette contribution:

1- Ton article doit traiter d’un sujet intéressant, en rapport avec le Maroc, et qui apporte un plus au lecteur

2- Contenu original, contenu dupliqué/plagié interdit (je vérifie, avant, pendant et après)

3- 1000 mots minimum…

4- Article et contenu bien structurés, hiérarchisés…

5- 2 liens externes maximum et un lien interne vers ce blog

Tu te sens prêt?

Tu si tu te sens prêt, merci de m’envoyer ton article à l’adresse suivante: portedumaroc(at)gmail.com. Je répondrai sous 3 jours max.

A bientôt…

Essaouira: La ville où tout est possible

Essaouira, la ville de tous les possibles

Essaouira, la ville de tous les possibles


« with the power of soul, anything is possible » (Avec le pouvoir de l’âme, tout est possible), chantait Jimmy Hendrix en 1969, année ou il passa une nuit à Essaouira. A sa suite, hippies et autres beatniks du monde entier vinrent chercher l’inspiration dans la région. Aujourd’hui, Essaouira dont la renommée a considérablement grandi, attire les amateurs d’authenticité, de culture et de raffinement mais aussi les adeptes du kitesurf et de planche à voile, comblés par les vagues puissantes et les alizés qui soufflent presque en permanence.

Un peu d’histoire…

Avec ses remparts à la Vauban et sa médina blanche édifiée en 1764 par l’architecte français Théodore Cornut à la demande du sultan Mohammed Ben Abdallah, Essaouira est très différente de la trépidante Marrakech. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2001, l’ancienne Mogador, rebaptisée ainsi par les portugais au XVème siècle, n’a pourtant rien d’une belle endormie. C’est une ville qui a su conserver son cachet particulier provenant de son passé d’ancien comptoir tout en développant ses atouts. Il en va de ses traditions musicales spécifiques issues de l’Afrique noire et célébrées en juin dans le cadre du Festival Gnaoua, comme de son offre hôtelière et de ses équipements touristiques haut de gamme. Son artisanat marocain riche, l’animation de ses souks, son arrière pays majestueux et ses coopératives d’huile d’argan (arbre unique au monde, classé par l’Unesco comme patrimoine universel), contribuent également à faire d’Essaouira une destination phare du royaume

Une ville d’artistes

Ce n’est pas pour rien si de nombreux peintres, écrivains, musiciens et cinéastes s’y sont donné rendez-vous, à l’instar d’Orson Welles qui y tourna Othello en 1952. A votre tour de mettre vos pas dans les leurs, à la découverte de son port de pêche et de ses petites embarcations aux couleurs vives, de sa sqala qui pointe ses canons de bronze sur l’atlantique, de ses ateliers de marqueterie et d’ébénisterie en bois de thuya dont l’odeur subtile plane sur la ville, de sa médina aux rues rectilignes et de ses galeries d’art qui exposent les artistes souiris, de la galerie du Danois Frédéric Damgard (la plus ancienne) à l’espace Othello, installé dans un ancien entrepôt. Peut être qu’au détour d’une rue, vous croiserez une femme enveloppée dans un lourd haïk de coton blanc censé la protéger du vent, image à la fois authentique et fantasmagorique. Suivez alors le conseil de l’écrivain marocain Edmond Amran el-Maaleh: » Quand vous vous promenez sur les remparts de la sqala, et que vous regardez la ville, son étonnant mariage avec l’océan, ne tentez pas de forcer l’énigme ».

Si vous avez la chance de séjourner à Essaouira en Juin, vous pourrez assister au « Festival Gnaoua et musiques du monde » qui se tient généralement sur trois des dix derniers jours de Juin, et accueil, aux côtés des mâalems Gnaoua, de très grands musiciens internationaux sur les rythmes lancinants des karbabs (crotales), guembris (luths à trois cordes) et gangas (tambours).
Une expérience envoûtante qui attire des milliers de spectateurs chaque année dans une ville qui devient le temps d’un week-end un immense concert à ciel ouvert.

Activitées à lors d’un séjour à Essaouira

A Essaouira, on vibre aussi aux rythmes de la mer. Et les amateurs de sports nautiques profitent des 10 Kms de plage balayés par les alizés pour faire du surf et ses nombreux dérivés. Le premier golf du domaine de Mogador, station balnéaire en cours de construction, ouvert en Janvier dernier. Situé au milieu des arganiers avec, en arrière plan les dunes d’Essaouira et la côte atlantique, il est signé Gary Player et a été conçu en parfaite harmonie avec l’écosystème.

Ville de tous les possibles, Essaouira comble tous les désirs, toutes les envies, toutes les attentes. l’écrivain français Paul Claudel l’avait bien compris, lui qui écrivait dans « le soulier de satin »: « Il n’y a qu’un certain château où il fait beau être enfermé. Il faut plutôt mourir que d’en rendre les clefs. C’est Mogador, en Afrique ».

Une Ballade à Marrakech

Promenade à Marrakech

Est-il encore utile de présenter Marrakech et son impressionnant patrimoine architectural et cultural? Qui ne connait pas la place Jâmaa El Fna et ses souks labyrinthiques, la Koutobia ou les tombeaux des Saadiens? Alors pour sortir des sentiers battus, nous vous proposons de partir à la découverte de la luxuriante végétation de Marrakech, pour un séjour sous le signe de la fraîcheur et de la sérénité, ce qui nous empêchera pas de vivre les autres expériences que cette ville aux multiples facettes peut offrir?

La magie de Marrakech opère partout, dans ses souks, dans l’animation de la place Jâmaa El Fna, à la tombée de la nuit tout comme dans l’éclosion d’une rose ou le tintement de l’eau d’une fontaine sur le zellige.

Marrakech côté jardin

Marrakech possède un patrimoine écologique particulièrement riche et des jardins aux délicates fragrances, héritage des souverains Almoravides qui en firent une tradition séculaire. Commencez le tour des jardins par La Ménara qui se situe en dehors de la ville et que vous pouvez rejoindre en calèche, romantique! avec le minaret de la Koutoubia, La Ménara se dispute le titre de monument emblématique de la ville. Ce vaste jardin planté d’oliviers est composé d’un grand bassin, construit au temps des Almohades, au pied d’un pavillon servant de réservoir d’eau pour irriguer les cultures.

les jardin de l’Agdal (jardin en berbère), situés derrière le Palais Royal sont de véritables vergers ou orangers, figuiers, grenadiers, abricotiers et oliviers se chargent de fleurs ou de fruits au gré des saisons. Près de la médina, se trouve la roseraie de la Koutoubia qui embaume au moment de la floraison. Toujours autour des remparts, le Parc Arsat Moulay Abdeslam a été récemment réhabilité en Cyber Parc par Maroc Telecom à l’initiative de Son Altesse Royal la Princesse Lalla Hasna, présidente de la fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement. Vous pourrez y consulter vos mails ou vérifier la météo sur internet.
la visite des jardins de Marrakech ne serait pas complète sans celle du jardin Majorelle, réalisé dans les années 20 par le peintre français du même nom qui y installa son atelier et l’entoura d’arbres et de plantes. Abandonné au décès de Majorelle, le jardin fût restauré par le couturier français Yves Saint Laurent et Pierre Berger en 2000. Importée des cinq continents, la flore du jardin passa ainsi de 135 espèces en 1999 à 350 aujourd’hui, dont une superbe collection de cactus, palmiers, bambous et fougères importés d’Amérique latine et d’Océanie qui côtoient bougainvilliers, cocotiers, bananiers, palmiers…Un petit musée regroupe objets d’art islamique, tapis, céramique, bijoux et des aquarelles de peintre. c’est dans cet endroit paisible et poétique que reposent les cendres d’Yves Saint Laurent. Et si vous n’êtes pas rassasié par les effets bienfaisants de la chlorophylle, vous vous pourrez participer du 10 au 12 Avril aux activités de Jardin’art, le festival de l’art du jardin organisé par le magazine « jardins du Maroc, jardins du monde »: découverte de jardin éphémères crées par des paysagistes, conférences, visite de jardin privés…

Marrakech côté cour

c’est aussi dans le Riads (terme qui originairement signifie jardin en Arabe), que l’on retrouve un condensé de la végétation de Marrakech. Ces petits palais, entièrement fermés sur l’extérieur, qui s’organisent autour d’une cour centrale souvent arborée et dotée d’une fontaine, ont été la plupart du temps, rénovés dans le plus pur respect de la tradition par des passionnés décidés à leur rendre leur splendeur d’antan. Ils accueillent aujourd’hui des hôtes désireux de gouter à l’art de vivre Marocain. Une fois les portes de ces demeures franchies, après avoir arpenté les dédales des rues sinueuses de la médina, vous vous retrouverez dans une atmosphère unique, quittant la lumière pour l’ombre, la chaleur pour la fraîcheur, le bruit pour le calme. Bougainvilliers, bananiers, palmiers, rosiers, orangers accueillent les visiteurs. Il existe environ 700 Riads à Marrakech, du plus traditionnel au plus épuré.

Marakech, c’est aussi…

…Une ville où l’on fait des expériences parce qu’elle est pleine de contrastes et riche de multiples influences. Une ville où tout est possible. Les jetsetteurs du monde entier l’ont bien compris puisqu’ils en ont fait un de leurs lieux de villégiatures préférés.

Dans la ville rouge, vous pouvez déguster tajines, petites salades, briwates et autres spécialités de la cuisine locale dans des restaurants au décor digne des milles et une nuit tout comme vous pouvez succomber au plaisir de manger des sushis dans un cadre zen, une cuisine aux accents méditerranéens sur une terrasse ensoleillée, des pâtes aldente dans un cadre ultra-design. Ici, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Idem du côté shopping. Si c’est le traditionnel qui vous attire, direction les souks de la médina. Poterie, babouches ou sacs en cuir, tapis, bijoux, sabra, épices…Pas moins de 40 000 artisans. présentent leurs créations dans les échoppes multicolores, des bric-à-brac désordonnés ou il est de bon ton de marchander. Perdez-vous dans cette véritable caverne d’Ali Baba. Si vous cherchez des objets plus design, rendez-vous à Sidi Ghanem, la zone industrielle de Marrakech qui abrite créateurs et artistes représentatifs du Maroc d’aujourd’hui. Vous y dénicherez bougies, ligne aux broderies revisitées, luminaires, meubles, tissages…Régulièrement récompensés dans des salons internationaux, ces artisans des temps modernes démontrent le dynamisme de la créativité marocaine.

Enfin, si vous êtes sportifs, la nature des environs de Marrakech, verte au printemps grâce aux pluies qui nourrissent les terres en hiver, vous permettra d’exercer votre swing sur l’un des huit golfs de la région, de faire du trekking dans la vallée de l’ourika, de la tyrolienne ou du VTT sur les terres d’Amanar…
Marrakech et ses habitants oscillent, de la plus belle des manières, entre tradition et modernité, artisanat et design, pour offrir aux touristes des sensations qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs, des expériences qu’ils ne vivront qu’ici, aux pieds de cet atlas aux cimes enneigées, sous le regards bienveillant des palmiers…

Bienvenue sur Babouche-Maroc !

Babouche Maroc
Source: Babouche-Maroc.com

Bonjour à tous, et bienvenue sur le blog de Babouche Maroc. Ce blog est (comme vous pouvez le deviner) dédié à la babouche Marocaine en cuir. 

Le Maroc est riche de son artisanat qui rayonne à travers le monde. Le travail des artisans est exceptionnel, avec très peu de moyens, ces maitres artisans arrivent à concevoir et créer des objet d’art, d’une absolue finesse.

Le blog Babouche Maroc et la boutique Babouche-Maroc.Com vous rapprochent de ce monde merveilleux de l’artisanat marocain, en exposant à travers ce portail les meilleures créations des artisans, que ce soit les babouches en cuir, ou aussi les produits de décoration marocaine.

N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires, mais aussi à nous proposer vos articles, nous serons ravis de publier vos articles de qualité.

A bientôt

Yasmine
Babouche-Maroc